Voici les notes des footballeurs Africains évoluant en Angleterre à la fin du championnat.

Le championnat de football d’Angleterre a pris fin dimanche 26 juillet. Des « félicitations » à la mention « passable », les notes des Africains de la Premier League oscillent entre l’excellence d’un Pierre-Emerick Aubameyang au flop d’un Nicolas Pepe. Petit tour d’horizon, non-exhaustif, des performances africaines en Angleterre.

Félicitations

Leurs noms seront à jamais associés à Liverpool. L’Égyptien Mohamed Salah et le Sénégalais Sadio Mané ont activement contribué à la reconquête du titre de champion d’Angleterre après 30 ans de disette. Les deux joueurs ont respectivement inscrit 19 et 18 buts et délivré 10 et sept passes décisives cette saison, confirmant leur statut de leader incontesté du désormais champion d’Angleterre en titre.

Malgré la saison très décevante d’Arsenal (8e), le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang a tenu son rang avec 22 réalisations, à une unité du meilleur artificier de Premier League, le joueur de Leicester Jamie Vardy. La Panthère confirme son statut de meilleur attaquant africain de ces cinq dernières années, dépassant les 20 buts une nouvelle fois depuis la saison 2014/2015.

Mention bien

Ce n’est pas de lui dont on parle le plus à Manchester City, mais à l’ombre de Kevin De Bruyne, ou de Raheem Sterling, Riyad Mahrez joue bien sa partition chez les Citizens. L’Algérien, vice-champion d’Angleterre, champion d’Afrique en titre, a auréolé sa saison de dix buts et neuf passes décisives. Pas mal pour un joueur qui n’a été titularisé « que » 21 fois en 38 journées.

Pour sa première saison en Angleterre, l’Égyptien Mahmoud Hassan Trezeguet s’est bien intégré à la Premier League. Le Pharaon a contribué au maintien d’Aston Villa avec 34 matches, 21 titularisations et 6 buts dont celui synonyme de maintien face à Arsenal lors de la 37e journée.

Avec Leicester (5e), le Nigérian Wilfried Ndindi a raté de peu la qualification pour la Ligue des champions, mais pas sa saison avec 32 matches disputés dont 29 titularisations au milieu des Foxes. L’Ivoirien Serge Aurier a connu sa meilleure saison depuis son arrivée en Angleterre il y a quatre ans. Le défenseur latéral de Tottenham a disputé 36 rencontres de championnats avec les Spurs et délivré 5 passes décisives.

Peut mieux faire…

Avec 9 buts inscrits avec Crystal Palace, le Ghanéen Jordan Ayew a rendu une copie honorable. Mais pour sa cinquième saison en Premier League, on attendait peut-être plus du jeune frère d’André. Mais avec 27 buts depuis son arrivée en Angleterre, il est le nouveau meilleur buteur ghanéen de l’histoire du championnat. Watford fondait beaucoup d’espoir sur le Sénégalais Ismaïla Sarr, auteur de 5 buts dont un mémorable doublé lors de la première défaite de Liverpool cette saison (3-2). Le Lion, trois passes décisives également, n’a pas suffi pour éviter la relégation des Hornets. Mais avec son talent, pas sûr que l’ex-Rennais reste longtemps au sein de l’équipe londonienne.

Pour sa deuxième saison à Liverpool, le Guinéen Naby Keïta a toujours du mal à faire son trou chez les Reds. La faute à des pépins physiques qui ne le lâchent depuis son arrivée du côté de la Mersey. Le capitaine du Syli national n’a disputé que 18 rencontres de championnat cette saison dont neuf comme titulaire. Il a tout de même profité de la reprise de la Premier League en juin pour montrer l’étendue de de son talent. De bonne augure pour la saison prochaine ?

Passable

Avec 5 buts et 6 passes décisives avec Arsenal, l’Ivoirien Nicolas Pépé n’a pas totalement répondu aux attentes des Gunners. Celui qui avait remporté le prix Marc-Vivien Foé 2019, auteur de 24 buts et 13 passes décisives avec Lille la saison dernière, a eu du mal à véritablement s’imposer dans l’équipe londonienne. L’Algérien Nabil Bentaleb a également souffert pour son retour en Premier League à Newcastle, ne disputant que 10 matches cette saison. C’est plus que le Camerounais Joel Matip, plusieurs fois blessé et auteur de neuf matches avec le champion Liverpool. Le Nigérian Alex Iwobi n’a pas connu de blessure cette saison à Everton, mais la réussite n’a pas été au rendez-vous avec un seul but en 25 matches. Son coéquipier en sélection, Odion Ighalo, a fait à peine mieux avec deux buts avec Manchester United, pour 10 matches débutés sur le banc. De son côté, l’Ivoirien Wilfried Zaha a connu sa pire saison depuis 5 ans avec seulement 4 buts inscrits en 36 matches avec Crystal Palace.

RFI