CAF : un compromis au sommet dicté par Infantino avant les élections ?

Le 12 mars prochain, Rabat accueillera l’assemblée générale élective de la Confédération africaine de football (CAF) qui désignera le successeur d’Ahmad Ahmad au poste de président. Pour l’heure, et en attendant de savoir si le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) autorise finalement le président sortant à se représenter, 4 candidats sont en lice. Mais leur nombre pourrait se réduire et l’élection tourner au plébiscite !

D’après les informations de Sud-Quotidien, les 4 postulants auraient en effet conclu un arrangement à l’issue d’une rencontre organisée ce week-end à Rabat en présence des candidats d’Afrique de l’Ouest Augustin Senghor, Ahmed Yahya et Jacques Anouma, et de deux représentants de la FIFA, Mattia Grafström et Véron Monsengo-Omba. Tous auraient accepté de laisser le milliardaire sud-africain Patrice Motsepe, qui a les faveurs de la FIFA, briguer seul la présidence.

En échange de leur retrait, les trois autres dirigeants auraient négocié des postes clés dans le futur organigramme : Senghor deviendrait ainsi premier vice-président, Ahmed Yahya deuxième vice-président et Anouma conseiller spécial du président. Si cette information se confirme, cela signifierait clairement que le président de la FIFA, Gianni Infantino, récemment en tournée sur le continent, a réussi son coup et que c’est bel et bien l’instance zurichoise qui va tenir les manettes du football africain…

Source: https://www.afrik-foot.com/caf-un-compromis-au-sommet-dicte-par-infantino-avant-les-elections